Co - construire ensemble un avenir durable pour le territoire de l'Artense




16. Blagues de comptoir à Cros ...


Par Jean Pierre Rozier, ethnologue de la ruralité

16. Blagues de comptoir à Cros ...
Pour un été tapissé de bonne humeur, des blagues qu’on a entendues aux comptoirs de nos troquets ou… qu’on aurait pu entendre. Quand bon sens et décalage se mettent au diapason d’une facétieuse gaillardise de terroir !   

-Sur les réseaux franchement sociaux des champs de foire, y’avait pas TikTok, avec les maquignons la tactique c’était tope-là, et toc ! 
-Dans les temps, on prenait des apéritifs au quinquina… -Et maintenant c’est Macron qui nous remet sa tournée de quinquennat au digestif ! 

-Tu fais rien, on te critique, tu fais des trucs on te critique… -T’arrête de faire des trucs, on te critique la même chose ! 
 
-J’sais pas encore si je vais me lancer dans le lapin angora ou la chèvre angora… -C’est risqué : à la bourse agricole, tu ferais mieux d’en rester à une valeur sûre, la vache à poil ras ! 

-Toi le montagnard, tu débarques avec ton pull marin et ta casquette comme si t’arrivais de Noirmoutier ! -Tu sais, tout en haut la mer est immense… -Et poète avec ça ! 

-Ils nous disent que dans trente ans c’est pas des tempêtes de neige qui nous tomberont dessus, mais des tempêtes de sable… -Pour mon compte, j’les verrai pas, y’a longtemps que le marchand de sable sera passé ! 

-L’agriculture, elle sera jamais écologique, c’est pas possible… -Dès le départ, quand tu dis « exploitation » agricole, c’est perdu d’avance ! 

-T’as eu ton bio-seau pour le compost ? -Oui, j’suis pas certain qu’y servira beaucoup, et j’ai pas su dire comment ça s’écrivait à la gamine… -Bio-seau ou bio-saut, peu importe, mais pas bio-sot, ça ils aimeraient pas, ils seraient capables d’en référer au Garde des sceaux ! 

-Si dans les temps on avait interdit les mariages entre cousins, aujourd’hui y’aurait encore moins de monde dans nos campagnes… -Tout à fait, les germains n’auraient pas réussi à germer ! 

-Dans le pays, t’enlèves tous les Pierrot, les Jeannot, les Dédé, les Jojo, les Bébert, les Lulus et les Jacky, des hommes, des vrais, il en reste pas des masses !  

-Y’avait des Marion en pagaille qui étaient maires dans le coin, c’était parfait pour célébrer les mariages… -Mais avec les Gatignol, ça gâte rien !  

-C’est un tournant de civilisation, partout du Chinois … -Plus de canton, du riz cantonais, plus de gendarmes sur les routes, du poulet impérial, plus de garçons virils, rien que des nouilles sautées !  

-Pour la fête patronale, on a tout prévu… -Sauf l’arrosage automatique qui, de là-haut, peut se déclencher à tout moment !

-Pour aller de la Madeleine à Aubert… -J’te demandes pas de me dérouler le plan du métro, j’veux simplement savoir comment on fait pour aller chez la Madeleine Aubert ! 

-36.9 degrés, c’est la température maximale enregistrée à Tauves, le 27 juin 2019… -Exactement comme la température de ton corps quand t’es en forme, alors pourquoi parler de fièvre climatique ?     

-J’y comprends rien, t’avais dix vaches et un taureau, t’as rien acheté, rien vendu, et maintenant tu comptes onze vaches ! -Et oui, mon Papillon y’s’est changé en Libellule ! -Ok, je vois que le transgenre a contaminé les bovins ! 

-J’étais à l’école de Bagnols avec Farjon… -Ouais, et vous faisiez des frises colorées en bas de page de vos cahiers avec vos crayons Baignol et Farjon ! 

-T’inquiètes pas pour ta femme, un p’tit tour à se faire palper et retourner, et retour au bercail, comme pour tes saint-nectaires fermiers après affinage ! 

-Tu sais, les étoiles les plus éloignées, elles clignotent encore alors qu’elles sont déjà mortes depuis longtemps… -Si ça pouvait être pareil pour mes dettes au Crédit agricole ! 

-Mon père y’trimait sur les chantiers, c’était musette à l’épaule tous les jours de la semaine… -Sauf le dimanche, musette au thé dansant, très peu pour lui !

-On sait pas trop, entre le laitier et le facteur, qui était son père… -Entre l’abbé et le vicaire, plutôt ! 

-Les touristes en camping-car, à peine s’ils descendent de leur engin pour pique-niquer contre les roues… -C’est sûr, ils gardent toujours leurs Chausson sous le pied ! 

-Ce fromage, c’est du chèvre, mais avec un peu de lait de vache dedans… -C’est pas contre nature, tant que c’est pas mi chèvre mi bouc ! 

-Si tu veux savoir si le vieux tilleul c’est un vrai Sully, y’a pas trente-six solutions, tu lui coupes le tronc et t’en comptes les cernes… -Espèce d’assassin, ma femme aurait été là, elle t’aurait balancé la carafe de flotte à la figure ! 

-Y’a des poudrées, y’a des barrées, y’a des… -Tu me parles de qui au juste, des vaches Ferrandaises ou des bonnes femmes du bled d’à côté ?   

-Il en était tombé accroc au bal de Cros, le lendemain il l’avait emmenée faire un tour à La Tour et, sur le doux rivage du Burandoux, à l’ancienne scierie, il lui avait roulé une galoche du Cantal… -Et il avait conclu l’affaire sur la nuit suivante : à Trémouille, elle avait vu le saint loup ! 

-Dans des contrées, ils disent que les corbeaux volent sur le dos pour pas voir la misère… -Chez nous, on est pas bien riche, mais les corbeaux, j’les ai regardés, ils volent sur le ventre ! 

-Á Cros, mon vieux, ils visent l’autonomie alimentaire… -Et pour les bananes et les noix de coco, comment qu’y vont faire ? -T’imagines bien, à Cros, ils savent se débrouiller pour les a-cro-baties qui permettent de dé-cro-cher des solutions ! 

-Pour elle, c’est le chemin qui mène à Compostelle (St Jacques), lui y’se contente des deux cent mètres qui mènent au compost ! 

-Ça serait plus avantageux si le bourg de Saint-Nectaire était situé sur notre face ouest du Sancy… -Et si on faisait un échange standard, tu crois qu’ils seraient d’accord, à Picherande ? 

-Si tu veux savoir combien de demoiselles étaient plus pucelles à leur mariage à Cros-la-Tartière en 1897, demande-le à Rozier… -J’le croyais pas si vieux, le bougre ! 

Lu 1051 fois


Nouveau commentaire :