Menu

Co - construire ensemble un avenir durable pour le territoire de l'Artense




Les Chevaliers de L'Artense


Les Chevaliers  de L'Artense
Il est des lieux comme en Artense où souffle l'histoire sur les braises de cet esprit des lieux. Des vestiges qui retracent de grands moments, des trésors qui nous disent la vie de nos ancêtres, des lieux de mémoire qui hantent notre imaginaire.

Au bout de notre terroir, l'histoire est aussi le plus éblouissant des voyages. Nous allons commencer ce voyage avec la famille de Cros qui au XII ème siècle figure en bon rang parmi les plus anciennes et nobles familles d'Auvergne.

Son arbre généalogique simplifié montre que la maison de Cros a donné pendant deux siècles à chaque génération d'éminents prélats et seigneurs jusqu'à Huguette de Cros , abbesse de l'abbaye de Beaumont

N'hésitez pas à livrer vos secrets et récits sur les seigneurs de Cros issus d'une maison d'ancienne chevalerie alliée à la baronnie de La Tour d'Auvergne qui possédait des fiefs dans d'autres lieux en Artense. Vous pouvez utiliser pour cela la fonction "Raconter"  ou la fonction "Commentaire" figurant sous les articles.  
 

Les Chevaliers  de L'Artense


 

Lu 403 fois



1.Posté par Fred le 22/06/2021 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Peut-être faut-il rattacher les chevaliers de Cros à la première croisade (1095 -1099) ? Cette croisade épique s''achève par la prise de Jérusalem et la création du royaume chrétien de Jérusalem. Le pape Urbain II, lors d''un séjour en Auvergne en 1095, lance l''appel à la croisade et prêche pour secourir l''empereur byzantin et la libération de la Terre sainte à Jérusalem. En échange de leur concours, il promet le pardon de leurs péchés aux chevaliers qui vont porter secours aux Chrétiens d''Orient. Il désigne Adhémar de Monteil, évêque du Puy-en-Velay, pour diriger la croisade. Peut-être que les ascendants de Géraud de Cros participent à cette croisade ?

Au vu de leur proximité géographique avec Clermont et du retentissement de l'appel d''Urbain II, c''est une hypothèse crédible... Était-il lui-même partie prenante à la croisade de Saint-Louis (la septième), qui quitte Aigues-Mortes pour l''Egypte en 1248 ?

Le travail réalisé par l''étudiante sur le château de la Tartière était plus prolixe sur la période des mousquetaires, peut-être faut-il aussi chercher sur cette époque postérieure ?

Fred Faure

Nouveau commentaire :