Co - construire ensemble un avenir durable pour le territoire de l'Artense




Reportage sur France culture sur le village de Cros 63810


Dans le Puy-de-Dôme, le village de Cros rêve d'autonomie alimentaire et énergétique

Reportage sur France culture sur le village de Cros 63810
Produire une partie de ses denrées alimentaires et de son électricité, c'est l'ambition de la commune de Cros. Les habitants s'intéressent particulièrement à la mise en place d'alternatives écoresponsables, et espèrent ainsi insuffler un nouvel élan à leur village.

C'est aux confins du Puy-de-Dôme, perdu entre les monts du Sancy, que prospère ce village d'à peine 180 âmes. Cros développe depuis quelques années la volonté de devenir quasiment autonome sur les plans alimentaire et énergétique. Peu à peu, des projets voient le jour dans ce sens, dans l'espoir de dynamiser un espace rural à la population en déclin.

Au bord d'une petite départementale auvergnate s'élève la mairie de Cros, humble bâtiment à la façade blanche. À l'intérieur, ce ne sont pas des collaborateurs qui s'affairent, mais bien des voisins, des habitants qui se connaissent tous très bien. Ici, rien de procédurier, mais des salutations amicales avec le maire, Jean-Louis Gatignol. Il occupe ce poste depuis 2001, mais est aussi exploitant agricole.

L'édile aimerait d'ailleurs permettre aux habitants de Cros d'acheter un maximum de leurs denrées alimentaires directement chez des producteurs locaux. "Je pense sincèrement que les circuits courts sont l'avenir de notre territoire", assure Jean-Louis Gatignol. Une dizaine d'agriculteurs vivent sur la commune, et représentent déjà un bel avantage selon lui pour tendre vers une forme d'autonomie alimentaire : "Aujourd'hui, sur Cros, du fromage est déjà produit, que ce soit du fromage de chèvre ou du Saint-Nectaire, de la viande bio peut être vendue à la ferme, il y a aussi de la transformation de glace fermière."

Le maire de Cros, Jean-Louis Gatignol (à droite), accompagné d'un de ses conseillers, Thierry Roux. Le maire de Cros, Jean-Louis Gatignol (à droite), accompagné d'un de ses conseillers, Thierry Roux.

Sans oublier les fruits et légumes : un projet de serre maraîchère a été validé par le Budget écocitoyen du département l'automne dernier, et devrait voir le jour dans quelques mois. Le maire et ses conseillers espèrent même entamer les premières récoltes dès l'été, et bénéficier de produits frais et de saison.

Vers une autonomie en électricité

Le village de Cros vise aussi l’autonomie énergétique, notamment grâce à l'énergie solaire. Au sommet d'une petite butte, à une centaine de mètres du centre-bourg, Alain Lénaud, conseiller municipal prend une grande bouffée d'air. "Ici, on a un ciel pur. On est à un peu moins de 800 mètres d'altitude, c'est l'idéal", s'extasie le septuagénaire. À cet endroit se trouve une ferme photovoltaïque de deux hectares. La production est intégralement revendue à EDF, mais le village compte bien s'inspirer de ce modèle pour produire une partie de sa propre énergie.

"Sur la plateforme du bas, nous allons installer des ombrières pour faire de l'autoconsommation. On mettra aussi des panneaux solaires sur le toit de ce hangar et celui de la salle des fêtes."

L'ensemble des foyers de la commune consomment un mégawatt par an. Les quelques panneaux solaires prévus dans les trois ans à venir ne seront donc pas suffisants pour alimenter tout le monde, mais pourront déjà permettre une autonomie partielle. Dans cette même lignée, la municipalité multiplie les initiatives écologiques ces dernières années, soutenus par de nombreux villageois. Certains proposent même des projets au travers de l'association Histoire, patrimoine et territoire d'avenir. Irène, une retraitée qui habite Cros depuis 28 ans, en fait partie. Pour elle, cette association est avant tout un vecteur de lien social : "On trouve un élan pour faire des choses dans le village. Sinon, rien ne se passe !"
Les membres de l'association se retrouvent souvent avec le maire, dans l'unique bistrot du bourg. Les membres de l'association se retrouvent souvent avec le maire, dans l'unique bistrot du bourg.

Le besoin d'une nouvelle dynamique dans les territoires ruraux

C'est notamment cette petite association qui a porté auprès du département le projet de serre maraîchère. Pour le plus grand bonheur de la municipalité. Car Cros est un territoire profondément rural, à la population vieillissante : en un siècle, le nombre d'habitants a quasiment été divisé par quatre. Pour Alain Lénaud, il faut donc à tout prix insuffler une nouvelle dynamique au village.

"Plus d'un tiers de la population à Cros et dans ses alentours a plus de 80 ans. Si on n'est pas capables de faire venir des jeunes, ces territoires seront rayés de la carte !"

En visant l’autonomie alimentaire et énergétique, le village joue la carte de l’écologie, mais aussi celles de l’économie et du social. Installer une serre maraîchère, ou encore des panneaux solaires, permet de créer des emplois et, peut-être, d’attirer une nouvelle génération.

Pour lire le reportage réalisé en entier par Lou Momège,  Journaliste, cliquez ICI






 

Lu 143 fois


Nouveau commentaire :