Co - construire ensemble un avenir durable pour le territoire de l'Artense




Transition alimentaire de quoi parle t - on ?


Transition alimentaire de quoi parle t - on ?
En ce début du XXIe siècle, la transition alimentaire — en synergie avec la transition écologique et la transition énergétique — apparaît comme l’une des priorités majeures pour la prochaine décennie. Cette transition passe par l’élaboration d’une politique alimentaire volontariste initiée par la loi Egalim du 2 octobre 2018. L’alimentation est une fonction vitale, facteur de bien-être et de lien social. Compte tenu de la diversité des contextes et de leur complexité, elle ne peut être appréhendée et orientée que de façon polysémique à partir du concept de système alimentaire.

Un système alimentaire mobilise de multiples acteurs au sein des filières, dans chaque territoire. L’agriculture et les petites et moyennes entreprises industrielles et de services doivent y retrouver une place centrale prenant en compte l’ensemble des besoins humains, en lien étroit avec les écosystèmes.

Une politique alimentaire stimulant la transition doit adopter pour objectif la construction d’une alimentation durable, responsable et équitable, tant du point de vue de la santé des citoyens que de celui de la planète. Neuf recommandations sont faites pour construire une telle politique de la transition alimentaire :

1/L’élaboration d’une stratégie nationale agricole et alimentaire à l’horizon 2030 ;

2/ Une réduction de la précarité alimentaire, en rénovant le dispositif de l’aide alimentaire ;

3/ Un dispositif transversal de gouvernance alimentaire au sein des collectivités locales, coordonné par l’État ;

4/ Une plate-forme collaborative numérique de partage de savoirs entre acteurs ;

5/ Un redéploiement des ressources dans le dispositif public et privé de Recherche et Développement ;

6/ Une intégration du thème de l’alimentation durable dans les programmes d’enseignement et de formation professionnelle ;

7/ Une information objective, transparente et efficace des consommateurs par une communication générique multimédia et des labels ;

8/  Un ensemble cohérent d’incitations financières (aides aux investissements matériels et immatériels et fiscalité) ; 

9/ Une révision de la coopération internationale au sein d’une « Verticale géostratégique » Afrique-Méditerranée-Europe.

En savoir plus  en consultant le rapport sur la transition alimentaire : pour une politique nationale et européenne de l’alimentation durable orientée vers les consommateurs, les filières et les territoires réalisé par le Groupe de travail « Transition alimentaire, filières et territoires » (TAFT)

Comprendre les enjeux de la transition alimentaire


Lu 36 fois


Nouveau commentaire :